Forum des Éleveurs Rebelles

Forum des Éleveurs Rebelles

Eleveurs et propriétaires de chiens de races réfractaires aux idées reçues et ayant quelque chose à dire. Lecture libre, nous invitons volontiers nos détracteurs à s'instruire.
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Ven 28 Sep - 11:59

LETTRE OUVERTE

PROJET DE REFORME

Que l'on trouvera là :

http://www.change.org/petitions/collectif-pour-une-reforme-et-la-defense-de-l-elevage-canin?utm_campaign=friend_inviter_modal&utm_medium=facebook&utm_source=share_pe

Contrairement aux niaiseries diverses que l'on entend de plus en plus, l'élevage de chiens et de chats est un véritable métier qui demande une solide expérience qui ne cesse jamais de s'enrichir, et suppose la solidarité sociale dont s'acquittent tous les métiers et basée sur des déclarations et des exigences propres à chaque métier.

En prise au flou artistique caractérisant actuellement les ventes de chiots et de chats, ne nous leurrons pas, il s'agit plutôt d'une activité de vente que d'élevage bien pensé, qui va jusqu'à privilégier l'élevage dit "familial" (traduction : sans réelle compétence en élevage proprement dit, même si bardé de références que l'acquéreur confond avec des garanties) à l'élevage professionnel, quelques éleveurs courageux, que nous sommes ravis d'accueillir sur ce forum, se sont réunis et concertés pour mettre au point les deux textes proposés plus haut.

Ce qui, je l'espère, va donner lieu à d'intéressantes discussions, on n'est pas nécessairement du même avis sur toutes les propositions du "Projet de réforme de l'élevage"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
mironne

avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 48
Localisation : GRENOBLE

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Ven 28 Sep - 19:55

Signé !
Revenir en haut Aller en bas
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Sam 29 Sep - 19:44

J'ai parlé d'élevage "familial", ce qui glace sans doute les cinq derniers inscrits qu'on n'a pas encore lus.

Ce mot "familial" est certainement très accrocheur puisqu'on le retrouve systématiquement pour les très petites structures dont beaucoup de particuliers et autres vendeurs de chiots dont un certain nombre se gardent bien de toute déclaration.

Et pourquoi en serait il autrement ? quand on passe tous ses week-ends en manifestations canines, ça a un coût que l'on remboursera par une portée ou deux, et n'allez pas raconter qu'il s'agit là d'un pur loisir et, qu'en principe, on ne déduit pas les frais de loisir de sa déclaration d'impôt, pas plus que les frais véto, chez qui on est toujours fourré puisque n'étant pas compétent, ou n'ayant pas choisi l'éleveur susceptible de donner les conseils adéquats, on n'a pas appris à s'en passer.

"Familial" est toujours associé à "Passion", ce qui n'a pas grand chose de professionnel, et, le plus souvent, à la liste des examens divers auxquels ont satisfait les toutous exceptionnels de ces familles passionnées.

En vertu de quoi, c'est de toute bonne foi qu'ils proposent, aux prix du marché, leurs chiots, issus de portées hétérogènes, ce qui présente l'avantage de permettre vraiment à l'acquéreur de choisir (vu que pas deux ne se ressemblent), tout en lui ménageant le suspense de la surprise de ce qu'il deviendra au final.

A coté de cette production LOF qui vaut ce qu'elle vaut, il faut bien commencer quelque part, et je ne pense pas que tous ces petits producteurs ne soient pas convaincus que, vu l'attirail des arguments de vente obligeamment mis à leur service par le système, ils n'ont rien à envier aux professionnels de longue date, on trouve les animaleries dont certaines vendent des chiots LOF (avec leurs tests) et en vendent d'autres, venus d'ailleurs ou non, selon un système marketing très efficace, et puis les "salons" très en vogue à présent, une sorte de "marché aux chiens".

Ensuite, on trouve les "types", et enfin les bâtards. Oui Madame, à présent, on vend même les bâtards...

Le fait est que la concurrence est aussi rude en élevage canin que les refuges en passe de sur-saturation.

Une décision prise déjà dans différents pays européens a été d'interdire la vente de chiots en animaleries. Il ne me semble pas que les temps soient actuellement propices à ce type de mesure portant atteinte à la croissance, ni que les animaleries soient les pires, si leur activité se résume à la vente de chiots, au moins ils sont en règle vis à vis de l'état, ce qui n'est pas, et de loin, le cas d'une grosse majorité de vendeurs de chiots.


Dernière édition par Valhalla le Dim 30 Sep - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Dim 30 Sep - 8:19

Quand je lis dans la lettre ouverte :

"N'est-il pas temps de s'intéresser à cette filière assimilée agricole (l'élevage d'animaux de compagnie), parent pauvre de l'agriculture française ?"

je me demande juste comment l'élevage d'animaux de compagnie peut relever de l'agriculture.

Il me semblait que la mission de l'agriculture consistait à nourrir, que, par conséquent, les animaux de boucherie étaient destinés à être abattus dans des délais plus ou moins brefs, pour finir exposés en vitrines, soigneusement étiquetés en fonction des directives d'élevage auxquelles leurs éleveurs ont souscrit.

Des directives relativement simples élaborées dans un souci de qualité de la viande proposée.

La mission de l'éleveur de chiens ou de chats est de proposer des animaux correspondant aux caractéristiques de la race qu'il élève, qui comporte, entre autres multiplicités, une espérance de vie propre à chaque race.

Et ce ne sont ni les directives ni les interdictions, mais l'expérience, la remise en question, la compréhension de la race que l'on élève qui permettent de tendre vers ce but.

On pourrait, comme on fait des poulets, étiqueter soigneusement chaque chiot vendu en fonction des directives suivies bien que cela ne garantisse pas grand chose de l'avenir du chiot, de cet adorable chiot à l'instant de la vente dont on ne peut même plus prédire l'espérance de vie.

L'espérance de vie d'un labrador est de 15 ans et certainement pas de dix ans comme le prétendent aujourd'hui ces experts que sont supposés être les vétos.

D'ailleurs, sur l'étiquette, devrait figurer l'espérance de vie estimée par les "experts", en agriculture tout doit être affiché question qualité.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
chantal_mayoland

avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 22/07/2011

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Dim 30 Sep - 12:17

ci joint un fichier rédigé par les "jeunes agriculteurs

L'activité agricole : plusieurs définitions

1 - Définition générale (ou définition juridique)

(art. 2 loi du 30 décembre 1988 et art L311-1 du Code Rural)

Sont réputées agricoles les activités :



* qui correspondent "à la maîtrise et à l'exploitation d'un cycle biologique de caractère végétal ou animal et constituant une ou plusieurs étapes nécessaires au déroulement de ce cycle" ;

* ainsi que les activités exercées par un exploitant agricole qui sont dans le prolongement de l'acte de production (transformation, vente directe) ou qui ont pour support l'exploitation (restauration, hébergement, loisirs). Les activités de préparation et d'entraînement des équidés domestiques en vue de leur exploitation, à l'exclusion des activités de spectacle sont réputées agricoles.

Conséquences juridiques :



Ces activités ainsi définies ont un caractère civil, par opposition aux activités commerciales.

Une activité agricole par prolongement ou ayant pour support l'exploitation, constituant fiscalement une activité commerciale peut donc être exercée sans inscription au Registre du Commerce et des Sociétés.

Lorsque l'activité exercée s'éloigne de la définition juridique de l'activité agricole ou accessoire à celle-ci, il peut y avoir des conséquences juridiques :

En effet, les GAEC, SCEA, EARL sont des sociétés civiles agricoles et ne peuvent avoir une activité commerciale dépassant la définition de l'activité agricole ou accessoire à celle-ci.

Si néanmoins des activités commerciales étaient exercées au sein de ces sociétés civiles, la société dont l'objet social est de nature civile deviendrait de fait de nature commerciale et induirait de nombreuses conséquences juridiques, fiscales, sociales et économiques :

Résiliation du bail rural

Perte de la transparence GAEC

Responsabilité illimitée de la société (GAEC, EARL)

Règles d'urbanisme applicables différentes

Modification des régimes fiscaux (TVA, Impôts sur le revenu, impôts locaux, taxes)

Changement d'affiliation sociale et de la base de calcul des cotisations sociales, prestations différentes

Financement bonifié agricole

Versement de primes ...





Précision importante :



Elevage d'animaux :



s "Les opérations d'élevage ou d'engraissement s'inscrivent dans le cycle biologique de croissance de l'animal. Elles constituent donc une activité agricole, quelle que soit l'importance des produits achetés pour l'alimentation des animaux".

s L'élevage d'animaux appartenant à des tiers constitue une activité agricole. (Ex. : prise d'animaux "à l'estive".)



2 - Définition sociale
(art. 1144 du code rural)

Elle rejoint la définition générale donnée précédemment mais elle est plus large car elle désigne comme relevant du régime agricole des prestations de services telles que par exemple, les travaux forestiers ou agricoles.



Conséquences sociales :

Si mon activité est décrite comme agricole au sens social, je déclare tous mes revenus (agricoles et commerciaux) à la MSA.

NB : Si j'ai une activité commerciale, que je tire de celle-ci plus de 50 % de mon revenu et que j'y passe plus de 50% de mon temps (mon activité commerciale est prépondérante), je déclare tous mes revenus (agricoles et commerciaux) aux caisses commerciales ou artisanales.





3 - Définition fiscale

(art. 63 code des impôts)

Pour l'impôt sur le revenu, les bénéfices agricoles sont constitués par "les revenus que l'exploitation de biens ruraux procure aux fermiers, métayers ou aux propriétaires exploitants eux-mêmes".

Si il est développé une activité commerciale rattachée à une activité agricole sur le plan social, ce rattachement n'est pas automatiquement valable sur le plan fiscal.

Exemple : Une ferme auberge ou une entreprise de travaux agricoles dépendent bien de la MSA mais leurs recettes sont commerciales.

Ce texte est complété par la jurisprudence ou la doctrine de l'administration ; nous le verrons plus loin.



Conséquences fiscales :

- Mes recettes commerciales ne dépassent ni 50 000 € TTC ni 30% de mon chiffre d'affaire :

Je peux comptabiliser mes Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) au sein de ma Comptabilité Bénéfices Agricoles (BA).

- Mes recettes dépassent 50 000€ TTC ou 30% de mon chiffre d'affaire et je suis en exploitation individuelle, je dois ouvrir une seconde comptabilité (BIC)

- Mes recettes dépassent et je suis en société :

Ma société civile agricole se comporte comme une société commerciale et peut se voir appliquer l'Impôts Sociétés. Dans ce cas on ne parle plus de Bénéfice Agricole et je perds certains avantages liés à la spécificité agricole.



Une activité pourra donc être considérée comme étant agricole au regard de l’affiliation MSA et non agricole au regard de la fiscalité. C’est le cas, notamment des chambres d’hôtes, des fermes-auberges, des travaux agricoles.



4 - Définition économique

Il n'existe pas réellement de définition économique de l'activité agricole.

Cependant, beaucoup de réglementations utilisent la notion d'agriculteur à titre principal (JA, PAM, ICHN)



Agriculteur à titre principal :

Mes revenus agricoles doivent représenter plus de 50% de mes revenus globaux (c'est souvent la déclaration d'impôt qui sert de référence).

Mon temps de travail sur mon exploitation doit représenter plus de 50% de mon temps de travail global. (Par exemple je ne dois pas compléter mon activité par un travail salarié de plus d'un mi-temps.)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lejack.com
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Lun 1 Oct - 9:34

Merci Chantal de cette mise au point qui démontre que l'élevage de chiens est bien une activité agricole dépendant de la MSA.

Ce qui présente certains avantages, dont la TVA à 7% aujourd'hui, et un inconvénient généralement passé sous silence : le niveau le plus bas existant actuellement en France pour les retraites, alors que les cotisations avoisinent les 50% des revenus, et sont situées à plus de 2000€ par an en cas déficit, un déficit admis, autre avantage.

Ce qui me chiffonne ce sont les directives d'élevage calquées sur les directives concernant les animaux de boucherie. Directives aussi souhaitables pour les animaux de boucherie que discutables pour les animaux de compagnie.

N'importe qui peut appliquer des directives utilisées comme arguments de vente bien qu'elles ne représentent que rarement des garanties, quand les éleveurs compétents se comptent sur les doigts de la main, ce qui n'a rien d'étonnant quand on voit comment sont
nommés les juges et comment ils sont écartés.

Tout est affaire de commerce, au point qu'on vient de voir un club de race classer les éleveurs qu'il recommande en fonction des points de leurs chiens à leur grille de cotation.
Si ça c'est pas du commerce à tous les niveaux, si ça a quoique ce soit à voir avec l'élevage proprement dit ???

Quant on souscrit à ce système, il ne faut pas se plaindre ensuite de la concurrence des particuliers.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Invité
Invité



MessageSujet: Merci de nous avoir ouvert votre forum   Mer 3 Oct - 8:01

Bonjour à tous et toutes,

Merci, Martine, de nous avoir ouvert votre forum et de nous inviter à participer. Plusieurs intervenants de notre association se tient à votre disposition pour répondre à vos questions et vos interrogations.
La Lettre Ouverte circule sous forme de pétition sur deux axes : l'un via Facebook, l'autre via Internet.
Le projet attenant à cette Lettre Ouverte vous sera adressé sur simple demande soit par l'intermédiaire de Martine, soit par la mienne (en message perso).
Notre Collectif pour une Réforme et la Défense de l'Elevage Canin est une association loi 1901 en cours d'enregistrement. Y adhérer sera possible fin octobre/début novembre. Elle a pour but de porter et représenter la Lettre et son Projet attenant auprès de leurs destinataires et plus si ... nous sommes écoutés.
La mobilisation doit être massive aussi toutes les professions cynophiles peuvent se sentir concernées.
C'est à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Mer 3 Oct - 8:30

Avec votre permission, je rajoute le lien Internet pour signer la Lettre Ouverte (en complèment de celui déjà établi avec FB.

Le voici :

https://www.lapetition.be/en-ligne/Collectif-pour-une-reforme-et-la-defense-de-l-elevage-canin-11982.html
Revenir en haut Aller en bas
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Jeu 4 Oct - 21:28

C'est parfait, et il me semble bien que l'un de nos intervenants a annoncé qu'il signait la pétition.

En ce qui me concerne, au vu de mes idées devenues révolutionnaires à la longue, une éleveuse me faisait remarquer dernièrement : "toi, tu as 20 ans d'avance", je crois plutôt que j'ai près de 40 ans d'élevage d'une race que je connais depuis près de 50 ans.

Plus une connaissance intime du système.

Je considère l'élevage de chiens de races comme une activité "noble" qui consiste à proposer à l'amateur d'une race ce à quoi il est en droit de s'attendre, et qui recherche le chien de compagnie ou de travail de ses rêves. C'est un métier.

Je n'opposerais pas pour autant les pros aux particuliers pour autant qu'ils s'acquittent de leurs obligations solidaires, l'expérience ne s'acquiert pas que sur la quantité mais aussi et surtout sur la durée.

Actuellement, c'est l'amalgame, la concurrence sauvage.

J'espère parvenir à faire la synthèse de la situation actuelle, à expliquer comment on en est arrivé là, ce qui serait un premier pas.

Je ne détiens pas la solution, pour moi, elle est comme l'élevage : individuelle

Mais on peut en discuter.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Ven 5 Oct - 11:03

Bonjour,

En effet, il ne s'agit pas d'opposer les particuliers aux éleveurs, ce serait une grave erreur mais de souligner des disfonctionnements dans les deux types de production. Il y a largement de la place pour tous à condition que chacun respecte la législation.
Revenir en haut Aller en bas
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Ven 5 Oct - 11:38

Juste en passant, quant on en voit certains, fervents adeptes des grilles de sélection, oser parler de la carrière d'un étalon, c'est du commerce pur très rarement déclaré.

Le véritable éleveur ne fait appel à un test que s'il a la conviction qu'il est utile à son élevage, quand le commerçant empile tous les tests disponibles car ils constituent son unique référence.

Dès lors que le système met des références trompeuses au service des commerçants, c'est l'élevage qui en pâtit, si ces références deviennent obligatoires, c'est l'extinction de l'élevage à plus ou moins long terme au profit du commerce.

Et je ne vois pas pourquoi une activité commerciale ne serait pas déclarée au premier chien vendu, à la première saillie payée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Ven 5 Oct - 15:36

En principe chez un éleveur professionnel les saillies sont déclarées de fait.
Chez un particulier cela doit l'être dans "revenus exceptionnels" de sa déclaration d'impôt.

Dans la réalité, en effet, il en va autrement car la fonction d'étalonnier (comme chez les chevaux) n'existe pas. Etalonnier canin c'est un vide juridique.

Pour la reproduction, si nous reconnaissons que les tests sont indispensables, la façon dont on s'en sert est discutable. Si, cela ne devient que la seule référence du chien alors c'est une faute professionnelle.

Un chien est un ensemble à considérer pour son élevage et par rapport aux reproducteurs de l'éleveur.

Des tests, on en trouvera toujours de nouveaux (faisons confiance aux laboratoires) ... la sélection uniquement faite sur ceux-ci appauvrie le patrimoine génétique d'une race et c'est oubllier la différence entre génotype et phénotype.

Pour moi la qualité d'un reproducteur ne se mesure pas (ou plus) à ses titres mais à ce qu'il transmet.
Revenir en haut Aller en bas
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Ven 5 Oct - 17:21

Béatrice Rihl a écrit
Citation :
Pour moi la qualité d'un reproducteur ne se mesure pas (ou plus) à ses titres mais à ce qu'il transmet

C'est effectivement la base de l'élevage proprement dit, sa raison d'être : les caractéristiques des chiots produits, et pas l'inverse : caractéristiques des géniteurs.

C'est pourquoi, quand vous écrivez :

"si nous reconnaissons que les tests sont indispensables"

Tout dépend probablement de la race élevée, aucun test n'est indispensable en labrador, les radios de dysplasie ne servent qu'à enrichir principalement les vétos sans assurer la moindre garantie pour les chiots issus de chiens correctement cotés, mais pour le comprendre il faut avoir beaucoup et longtemps élevé en se conformant à cette exigence qui n'a d'autre raison d'être que d'assurer leur pactole aux vétos qui ont poussé le cynisme jusqu'à exiger la radio sous anesthésie qui permet d'augmenter la note d'honoraire même si elle présente un risque létal.

Le seul test valable en labrador est le test ADN pour l'APR, indispensable aux jeunes éleveurs, inutile aux vieux éleveurs qui ont éliminé depuis longtemps cette pathologie de leur élevage, envers et contre le club de race qui soutenait les porteurs, à une époque où les tests ADN n'existaient pas et où les porteurs étaient identifiés par déduction.
Il va de soi que les vieux éleveurs qui suivaient les conseils du club ont, eux, tout intérêt à faire pratiquer les tests.

Les décideurs ont longtemps fermé les yeux sur l'APR, faudrait pas l'oublier.

Quant au test ADN d'identification du chien, si certains en ont besoin, c'est leur affaire.
Si cela devenait obligatoire, ce type de flicage constituerait un outrage au métier d'éleveur, que l'on réduirait alors à un simple commerçant qui, s'il est soumis à tout un arsenal d'exigences pourra, je l'espère, se retourner contre leurs instigateurs, si la "marchandise" ainsi obtenue ne s'avérait pas conforme.

Qui dit commerce pur dit aussi procédures en cascade.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Sam 6 Oct - 7:32

Il va de soi que les producteurs, qui n'ont pas, à mon avis, de compétence réelle en élevage proprement dit, n'ont pas d'autre recours, pour pouvoir écouler leur "marchandise" que de démontrer qu'ils se sont conformés à des règles strictes = atteindre les plus hauts niveaux sur les grilles de cotations et briller en expositions et épreuves de travail, la majorité s'y laissera prendre.

Le véritable éleveur, devenu véritable au fil du temps, ne s'en tiendra qu'aux convictions qu'il a fini par acquérir tout en restant vigilant et adaptable, et refusera toute injonction.
Lui seul est responsable des chiots qu'il élève et lui seul sait comment il y parvient.
C'est ça l'élevage, aucune méthode à transmettre, le feeling ne s'explique pas :

"On ne devient pas éleveur, on nait éleveur" Mary Roslin-Williams

Je suis donc contre toute directive qui fait passer des producteurs pour des éleveurs.

La seule chose qui pourrait être interdite, c'est le "Contrat d'Elevage", trop mercantile sans doute pour que, dans ce monde de "marchands", ce puisse être envisageable.

Et la seule qui pourrait être obligatoire c'est l'adhésion immédiate à la MSA, qui propose plusieurs formules, au tout premier acte de vente de chiot ou de saillie, ça en ferait réfléchir quelques uns.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Sam 6 Oct - 11:13

J'ai écrit :

"Et la seule qui pourrait être obligatoire c'est l'adhésion immédiate
à la MSA, qui propose plusieurs formules, au tout premier acte de vente
de chiot ou de saillie, ça en ferait réfléchir quelques uns."

Il ne faut pas oublier que le 80% de l'élevage LOF est aux mains des particuliers qui n'hésitent pas à proclamer qu'une portée par an ne peut pas constituer une concurrence déloyale, n'ayant probablement pas réalisé qu'en l'occurrence il s'agit en gros de 80 portées sur 100.

Il me semble aussi que tout acte commercial est astreint à déclaration, que les chiens soient LOF ou non, ou même bâtards dès lors qu'ils suscitent une activité commerciale.

C'est plutôt sur ce terrain qu'il faudrait intervenir pour tenter d'enrayer la concurrence sauvage dont souffre aujourd'hui l'élevage canin plutôt que de décerner des diplômes aux éleveurs, démarche systématiquement exposée à toutes les dérives puisque le but visé n'est autre que le diplôme si l'on se prête à ce type de challenge.

L'insigne d'or de l'élevage existe déjà, les initiés savent ce que ça vaut.

Si un livre a le malheur de gagner le Goncourt, une chose est sûre, il vaudrait mieux que je l'ai déjà lu, cette distinction seule me convaincrait de ne pas l'acheter...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Dim 7 Oct - 12:18

Ne pensez pas que je ne comprenne pas les instigateurs de cette pétition.
J'ai été aussi inflexible qu'eux pendant 25 ans.

Peut-être même pire.

L'un des premiers labradors que j'ai élevé me suivait dès ses six mois lors de mes entrainements à cheval dans les collines suisses enneigées.

Il étai issu de deux géniteurs radiographiés et indemnes de dysplasie, et c'est sans la moindre appréhension que je l'ai fait radiographier, à un an, au Tierspital de Berne, l'organisme indépendant qui cotait toutes les radios en Suisse.

A l'époque, les français n'avaient pas encore découvert la dysplasie des hanches, ni les clubs de races commencé à "faire leur cuisine".

Ce chien n'avait jamais boité ni montré la moindre faiblesse.

Quand on m'annonça sa cotation : II /II suisse, ce qui doit correspondre à un D correctement coté en France, je culpabilisai immédiatement, considérant que c'était de ma faute et comprit instantanément que l'on n'entraine pas de cette façon dès 6 mois un chien d'une race prédisposée à la dysplasie des hanches.

Le véto du Tierspital, qui cherchait vraiment à comprendre et à aider me conseilla de radiographier à nouveau le chien à deux ans, ce que je fis, avec un meilleur résultat : II/I.

(Les américains ne radiographient pas avant les 2 ans révolus du chien)

Entre-temps, je présentais le chien en expositions, et il gagnait souvent, y compris à Milan sous Gwen Broadley, éleveuse des Sandylands Labradors.

Et on me réclamait des saillies,que j'ai toujours refusées, et n'ai jamais utilisé ce chien, pour lequel le club suisse m'avait pourtant donné une autorisation spéciale, et bien qu'en France la commission dysplasie n'existait pas encore pour les labradors.

Je l'ai vendu pour la chasse, et il a chassé jusqu'à la fin sans boiter.

C'est l'un des cinq labradors que j'ai ramené en France quand j'y suis revenue en 1986.

Les voilà :










La seule chose que j'avais comprise à cette époque c'est que si le chien était dysplasique c'était de ma faute, qu'il ne faut en aucun cas demander de gros efforts à six mois, et que le seul exercice souhaité avant un an, c'est la nage, pour des raisons évidentes.

J'ai constaté, au cours de mes premières 25 années d'élevage que le seul moyen d'éviter la dysplasie coxo-fémorale n'était en aucun cas d'utiliser des géniteurs indemnes, ce qui ne garantit rien, mais uniquement de prendre certaines précautions au niveau nourriture et conditions de vie jusqu'à un an.

Mes clients sont prévenus, si leur chien s'avère dysplasique, en gardant bien à l'esprit que la moyenne chez le labrador est le "C" (source BVA, un score qui n'a quasiment pas varié sur les 10 dernières années de dépistage), et que chez le Berger Allemand, au "C" le chien est considéré comme "indemne", c'est de leur faute, n'en déplaise à ceux que ça choque et qui sont libres de s'adresser ailleurs.

Je n'ai jamais eu d'aussi bons résultats chez les chiens que j'ai vendus que depuis que j'applique ce principe et ai cessé d'engraisser les vétos avec leurs radios de dépistage heureusement moins dangereuses qu'inutiles.

Je regretterai toujours d'avoir écarté ce merveilleux chien de mon élevage.

Parce qu'en élevage, il ne faut pas rater sa chance.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Mar 9 Oct - 8:56

J'ai écrit plus haut :

Citation :
A l'époque, les français n'avaient pas encore découvert la dysplasie des
hanches, ni les clubs de races commencé à "faire leur cuisine".

Erreur, les Bergers Allemands étaient déjà dépistés en accord avec les directives des Allemands, ces as de la génétique...

Et j'imagine qu'à l'époque les BA n'étaient pas déclarés indemnes au "C", ils n'avaient probablement pas, non plus, la croupe aussi avalée qu'aujourd'hui !

En effet, les races prédisposées à la dysplasie des hanches se caractérisent par :

- leur poids adulte
- leur morphologie (Les lévriers n'étaient, à l'époque, pas concernés par cette pathologie)
- leur croissance rapide

En résumé, des chiens lourds, bien angulés, à croissance rapide.

On ne parlait pas non plus, à l'époque du LCP, qui ne touche que les races légères.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Mar 9 Oct - 10:02

Bonjour Martine,

J'ai lu tous vos posts et vous remercie de vos commentaires.
N'ayant malheureusement pas le temps actuellement de vous répondre en détail je reviendrai vers vous dès que possible.

Votre analyse est juste sur beaucoup de points, d'autres sont plus discutables. Une vision d'ensemble à l'échelle nationale puis européenne est indispensable.

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Mar 9 Oct - 19:29

Je n'ai pas encore, et de loin, fait tous mes commentaires et attend avec intérêt ceux qu'ils vous suscitent, c'est la vocation de ce forum.

Pour ce qui est de l'échelle européenne, c'est avec l'interdiction de la coupe des queues et des oreilles, qui ne me concernait pas vraiment, j'avais déjà cessé d'élever des Jack Russell Terriers (heureusement), et j'avais la chance d'avoir une Beauceronne d'un gros gabarit aux oreilles parfaitement taillées (par son éleveur) chaudement recommandé par le club de race.
Je l'avais prise pour la garde, naïve que j'étais, elle ne gardait pas, mais, entre son gabarit et surtout ses oreilles, ça le faisait.
Je reprends, c'est avec cette interdiction débile que j'ai compris à quel point l'Europe est aux mains des lobbies, celui des BA pour la taille des oreilles (si les BA actuels ont une qualité, c'est leur port d'oreille) que les mémères à chiens du reste de l'Europe ont appuyé la larme à l'oeil, et qui a mis sur la paille un certain nombre d'éleveurs de chiens de défense auxquels on taillait traditionnellement les oreilles.
Les Allemands doivent bien élever quelques races correctement, mais, en la matière, ce sont avant tout des pros du business.

Pour la France, l'argument le plus percutant, c'est le porte-monnaie. C'est aussi celui qui a le plus de chance d'intéresser les politiques.

Quoique soient les éleveurs solidaires, dès lors qu'ils sont solidaires ils n'ont pas à souffrir de la concurrence de ceux qui ne le sont pas.

Et qui sommes nous pour les juger ? C'est à leurs clients à le faire.

Certains éleveurs pros ont été contraints de vendre en animaleries, d'autres, même membres de comités de clubs (c'est voir ce que ça vaut) s'y sont précipité, un filon comme un autre...

Tout cela est très compliqué.

Mais, si l'on veut avoir une chance, même la plus infime, d'être pris au sérieux, il ne faut pas rater la cible, et la cible c'est la concurrence déloyale qui explose dans notre métier en faisant perdre des millions à l'Etat.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Mar 9 Oct - 21:27

Je vois donc deux mesures primordiales :

-Obliger quiconque vend un chiot ou une saillie à cotiser à la MSA, ce qui aurait l'avantage de créer des emplois pour surveiller les annonces

-Interdire le contrat d'élevage qui permet à l'éleveur de tricher avec la MSA, quand ce n'est pas avec son client.

-Moins de naissances de chiots = moins d'abandons

Juste une idée pour que ce soit "moins pire"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Sissi83



Messages : 11
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 44
Localisation : THEZIERS (GARD)

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Jeu 11 Oct - 20:10

Bien d'accord avec vous....

je pense également que la première des urgences est d'arrêter cette concurrence frauduleuse et déloyale...sans celà, nous n'arriverons jamais à rien et un jour viendra où les éleveurs pros et déclarés devront céder totalement la place aux particuliers car financièrement, ils ne pourront plus suivre...

Je le constate chaque jour personnellement: d'éventuels "clients" fuient quand je leur annonce le prix de mes chiots (pourtant totalement dans la fourchette "normale") pour aller se servir chez des particuliers pseudo-éleveurs qui mettent du beurre dans leurs épinards en vendant leurs chiots moitié prix...je ne sais pas combien de temps je pourrais encore tenir. Mais si ça perdure, je devrais me résoudre à cesser l'élevage...
Revenir en haut Aller en bas
http://durocdeden.chiens-de-france.com
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Ven 12 Oct - 8:26

Sissi 83 a écrit :
Citation :
je pense également que la première des urgences est d'arrêter cette
concurrence frauduleuse et déloyale...sans celà, nous n'arriverons
jamais à rien et un jour viendra où les éleveurs pros et déclarés
devront céder totalement la place aux particuliers car financièrement,
ils ne pourront plus suivre...

C'est déjà le cas, les clubs de race dont la vocation inavouée est essentiellement commerciale sont aux mains des particuliers et rares sont les juges pouvant se targuer d'une solide expérience d'éleveur.

Moins on a de compétence, plus on l'étale.

En vertu de quoi, sous couvert d'éthique, ce que ces gens là tiennent à conserver c'est avant tout leur privilège financier bien au chaud, bien caché, bien profitable...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Ven 12 Oct - 9:53

Exemple de mercantilisme ordinaire :

AVANTAGES LIES AU TITRE « ELEVAGE SELECTIONNE SCC et CLUB DE RACE »

1
- Les portées de la race pour laquelle le titre est obtenu figureront
sur le site de la SCC en tête des portées disponibles, dans la rubrique «
Elevages sélectionnés ».

2 – Dans la mesure où les Clubs de race
sont partie prenante dans la définition des critères exigés, ils feront
tout leur possible pour mettre en valeur les élevages labellisés pour
la race dont ils ont la responsabilité, tant dans leur bulletins
officiels que sur leur site Internet en publiant dans chaque numéro de
leur revue la liste des élevages sélectionnés concernant leur race.

3
- Après chaque mise à jour de la liste des élevages sélectionnés par la
SCC, la Revue Officielle de la Cynophilie comportera la liste des
élevages sélectionnés.

4 – Des plaquettes comportant la liste de
tous les élevages sélectionnés seront à disposition des visiteurs au
stand de la SCC lors du championnat et du CGA et au secrétariat de
chaque exposition.


5 – Lors des RE et des NE, des listes des
Elevages Sélectionnés
de la race concernée seront à disposition des
personnes intéressées au secrétariat de l’exposition.


De la publicité pure et simple comme on en ferait pour un paquet de lessive, faut croire qu'il y en a qui lavent plus blanc que d'autres...

lol!

J'ajoute que ceux qui lavent plus blanc que les autres vendent d'entrée aux prix du marché, voire plus cher, avec de pareilles références on aurait tort de se gêner, et ne se gênent pas non plus pour brader les invendus.

Par conséquent, la concurrence qu'ils font à ceux qui ne partagent pas les mêmes valeurs est loin d'être négligeable.

Vive l'élevage labellisé



J'oubliais un critère essentiel pour l'obtention du titre d'Elevage sélectionné :

Avoir produit au moins 1 portée tous les 24 mois dans la race pour laquelle le label est sollicité

Faut ce qu'il faut : une expérience incontestable .


Mouahahahahah

Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Valhalla
Admin
avatar

Messages : 2412
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 72
Localisation : Gy Les Nonains

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Sam 13 Oct - 9:24

40 visites hier sur ce post, sans la moindre intervention en réponse.

Ce forum tourne au blog.

Je ne suis pas personnellement touchée par cette concurrence déloyale qui touche une majorité d'éleveurs professionnels qui ne se résoudront jamais à vendre par le biais des animaleries et salons divers qu'il serait utopique de vouloir supprimer.

Attendez-vous à voir l'élevage de chiens de races passer totalement aux mains des particuliers comme c'est déjà le cas dans un certain nombre de pays européens, à l'exemple de l'Allemagne, le leader commercial.

Attendez-vous aussi à être livrés aux lobbies des vétos et des labos qui sont très efficaces, eux.

Le combat cessera faute de combattants lucides.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.labradors.org
Sissi83



Messages : 11
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 44
Localisation : THEZIERS (GARD)

MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   Sam 13 Oct - 9:42

Je suis tout à fait d'accord avec vous...

Le problème c'est qu'en France, les gens râlent beaucoup par derrière mais dès qu'il faut agir, il n'y a plus grand monde...Avec Bénédicte, nous sommes quelques-uns à AGIR vraiment...C'est difficile, nous ne nous faisons pas que des amis mais nous croyons à notre projet et avons décidé de nous battre pour nos intérêts et celui de l'élevage canin en France.

Ceux qui préfèrent rester dans l'immobilisme en pestant dans leur coin, qu'ils le fassent...mais qu'ils ne viennent pas se plaindre le jour où l'élevage aura totalement basculé aux mains des particuliers...nous, au moins, nous aurons mené la bataille...
Revenir en haut Aller en bas
http://durocdeden.chiens-de-france.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trop, c'est trop. Des éleveurs professionnels montent au créneau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Trop froid ou trop chaud?
» bec trop long
» Chuis trop nulle !
» trop chaud et trop de monde en été...
» Photo trop chou !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Éleveurs Rebelles :: L'élevage-
Sauter vers: